Que serait Miss France sans sa couronne ?

Miss France 2018, vient d’être élue et a ainsi obtenu le droit de porter la couronne de Miss France.

Rien ne vous interpelle ?

Foin des débats sur la personnalité de Maëva Coucke ! Elle succède à Alicia Aylies la première Miss Guyane élue Miss France… Très bien ! Elle est la 3e Miss Nord-Pas de Calais (pardon Haut de France) à accéder au titre en 4 ans… Génial !

Ce concours est par sa dénomination comme dans sa démarche un paradoxe bien français.

Dans notre république française, qui pour exister a décapité un roi et une reine (et toute une aristocratie), chaque année des jeunes femmes concourent pour être couronnées !

Dans notre pays où la loi salique s’ingénie à justifier l’interdiction faite aux femmes de succéder au trône de France depuis le XIVe siècle, 30 beautés se sont disputées le titre de reine, pardon…le titre de Miss, de cette 88e élection de Miss France.

Or l’histoire de France recense 93 reines et 3 impératrices de 465 à 1871, (Basine de Thuringe est la première épouse d’un monarque français et Eugénie de Montijo, la dernière), dont seulement 11 ont régné !

Diadème et Couronne de l’Impératrice Joséphine lors du sacre de Napoléon 1er, peinture de Jacques Louis David, Tiare par Nitot.

Les femmes régnantes de l’Histoire de France :

  1. Anne de Kiev (1024-1079) (Épouse de Henri Ier, roi des Francs, elle fut reine des Francs de 1051 à 1060) Régente entre 1060 et 1063 (pour Philippe Ier).
  2. Isabeau de Bavière (1371-1435), Régente à partir de 1393 (pour Charles VII).
  3. Blanche de Castille (1188-1252), Régente entre 1226 et 1241 puis entre 1248 et 1252 (pour Louis IX).
  4. Anne de Beaujeu (1461-1522), Régente entre 1483 et 1491 (pour Charles VIII).
  5. Louise de Savoie (1476-1531), Régente en 1515, en 1523 puis entre 1525 et 1526.
  6. Catherine de Médicis (1519-1589), Régente en 1552, entre 1560 et 1564 (pour Charles IX) puis en 1574.
  7. Marie de Médicis (1575-1642), Régente entre 1610 et 1617 (pour Louis XIII).
  8. Anne d’Autriche (1601-1666), Régente entre 1643 et 1651 (pour Louis XIV).
  9. Marie-Thérèse d’Autriche (1638-1683), Régente en 1672.
  10. Marie-Louise de Habsbourg-Lorraine (1791-1847), Régente en 1812 et en 1814 pendant les absences de son époux Napoléon Ier
  11. Eugénie de Montijo (1826-1920), Régente en 1859, 1865 et 1870 (pour Napoléon III)

88 reines de beauté françaises contre 93 reines de France !

La couronne qui sacrait les reines et impératrices de France était alors la réplique exacte de celle de leur époux et roi, en plus petit. Ce qui était la concrétisation du principe de la « primogéniture mâle » de la loi salique : une femme ne pouvant régner et n’avait pas à avoir de couronne personnelle. Ce qui n’empêchait nullement la reine ou l’impératrice de se coiffer d’une tiare ou d’un diadème qui lui était l’expression à la fois de sa féminité et de son rang.

 Alexandre-Gabriel Lemonnier (Rouen, 1808-Paris, 1884). Couronne de l’impératrice Eugénie, 1855. Cuir, diamants, émeraude et or, 13 x 15 cm. Paris, musée du Louvre, département des Objets d’art, don de M. et Mme Roberto, Polo, 1988, inv. OA 11160. © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Les frères Chuzeville.

Alexandre-Gabriel Lemonnier (Rouen, 1808-Paris, 1884). Diadème de l’impératrice Eugénie, 1853. Argent, or, diamants, perles, 7 x 19 x 18,5 cm. Paris, musée du Louvre, département des Objets d’art, don des Amis du Louvre, 1992, inv. OA 11369. © RMN-Grand Palais (musée du Louvre)

La couronne des Miss France est leur bien personnel depuis 2009, car la marque Julien d’Orcel, partenaire officiel de Miss France, crée pour chaque concours une couronne particulière que chaque Miss élue garde une fois son mandat achevé. La première à en bénéficier a été Malika Ménard en 2010. La couronne de la Miss France est un symbole et elle doit la porter à chaque manifestation, signature ou inauguration.2010-Couronne-Miss-FranceJulien d’Orcel1/8

En 1920, le jury seul élisait la plus belle femme de France. Aujourd’hui, les 8,8 millions de téléspectateurs peuvent voter dans un processus semi-démocratique puisqu’il ne compte qu’à 50% au regard du jury. Autre paradoxe dans une France dont l’égalité et la fraternité s’échouent sur une couronne pourtant strictement réalisée made in France par les ateliers de Julien d’Orcel et fait honneur en 10 étapes et 11 mois au meilleur de l’artisanat français.

Dernière Paradoxe : dans une France si jalouse de sa langue, on sacre des « Miss », un anglicisme qui signifie « demoiselle », lesquelles n’étant pas épouses ne peuvent donc en aucun cas être couronnées.

Qu’à cela ne tienne, la couronne est tellement importante dans cette compétition qu’elle fait partie du logo !

Cette couronne 2018, si joliment appelée O’Céleste, bijou fétiche des Miss, souligne, sans paradoxe cette fois, un trait typiquement français : chercher la femme !

Laisser un commentaire

Fermer le menu