La rose des vents : un symbole que les joailliers changent en talisman

Dès l’Antiquité, la rose des vents aide les marins à trouver leur route selon la direction du vent. Elle indique les 4 points cardinaux et les 4 points intermédiaires matérialisés par 8 vents. Ce sont les Phéniciens qui ont été les premiers à faire usage de la rose. Plus tard, elle a été utilisée dans la Grèce antique et améliorée par les marins italiens. Ainsi sur beaucoup de portulans de l’époque apparaîtra une rose des vents avec les initiales italiennes T (Tramontane ou Nord), G (Grecale ou Nord-Est), L (Levante ou Est), S (Scirocco ou Sud-Est), O (Ostro ou Sud), L (Libeccio ou Sud-Ouest), P (Ponente ou Ouest) et M (Maestro ou Nord-Ouest).

C’est peut être cette riche tradition italienne qui a formé le goût de Giampiero Bodino pour ce symbole (au sens où la rose des vents est une représentation d’un concept, les directions géographiques). Déjà sa collection Rosa Dei Venti de 2015 faisait se rencontrer des saphirs bleus et pourpres, des irisations vertes et bleues et des scintillements jaune et rouge, exactement comme les flamboiements méditerranéens quand leur ciel embrasse la mer.

Entre le XVe et le XVIe siècle les marins espagnols et portugais explorent les mers au nom que leurs souverains Castillans et Portugais qui pensent à se partager le monde. Vasco de Gama (1469-1524) découvre les Indes, Fernand de Magellan (1480-1521) donne son nom au détroit qui clôt le Moyen-Age et ouvre le monde contemporain, Christophe Collomb (1451-1506) découvre les Amériques en croyant trouver les Indes, Hernàn Cortes (1485-1547) annexe l’empire aztèque et Amerigo Vespucci (1454-1512) florentin au service de la Castille comprend l’erreur de Collomb et donne son nom aux Amériques.

C’est donc cette origine qui a inspiré Nathalie Castro, designer en joaillerie, qui en 2008 a créé et déposé le modèle d’un magnifique sautoir en or blanc, céramique blanche et bleue, (pour rappeler les Azulejos), avec un serti de filigranes (technique historiquement méditerranéenne), des diamants et des calcédoines bleues.

(Pour d’autre projet retrouver Nathalie Castro dans l’ouvrage Women Jewellery Design de Juliet Weir de la Rochefoucauld).

La cartographie des mers est donc essentielle mais en mutation. Le nord des roses des vents devient une fleur de Lys et on trouve aussi une croix de Malte, indiquant Bethléem, c’est-à-dire l’endroit où le Christ est né, à la place de l’Est. Le très célèbre Portulan (carte) Kunstmann I, créé par le navigateur portugais Pedro Reinel en 1504 décrit l’ouest de la mer Méditerranée, l’océan Atlantique, et les territoires limitrophes, dont le Nouveau Monde. C’est la première carte connue avec une échelle de latitude. La grande rose des vents dessinée au milieu de l’océan Atlantique est également la première à être orientée vers le Nord.

Si on étend ce symbole d’orientation vers une dimension plus mystique, on peut penser que porter une rose des vents donne la chance de naviguer à flots ou de trouver le bon port. C’est surement pour cette raison qu’en 2015 la première collection d’Elie Top baptisée « Mécaniques Célestes » mélangeait tous les étoiles, les astrolabes, les globes terrestres et les roses des vents… histoire de se prémunir contre tous les mauvais sorts ! Tout en exhalant la capacité de la joaillerie à créer, révéler et faire rêver…

Paris a lui aussi sa rose des vents. Elle marque le point kilométrique 0 des routes quittant la capitale, dont on se sert comme référence pour le calcul des distances avec les autres villes de France. Il est situé devant la cathédrale Notre-Dame de Paris. Son histoire n’est pas glamour : à cet endroit se dressait au Moyen Âge un poteau nommé « Échelle de Justice » au pied duquel les condamnés s’agenouillaient pour faire amende honorable ou être condamné à mort. L’échelle est remplacée en 1767 par un carcan qui fut adopté comme point zéro par lettres patentes de Louis XV du 22 avril 1769.

La signification est bien toujours de trouver un port d’attache en toute sécurité. Ce qui pourrait être une allégorie pour puiser dans ses racines et retrouver un patrimoine historique. Ainsi, Victoire de Castellane, Directrice Artistique de Dior Joaillerie, a construit la collection rose des vents comme une allégorie de la vie de Christian Dior et notamment en hommage à l’étoile en métal trouvée le jour de la création de la Maison et qu’il portait superstitieusement sur lui. Coté pile la rose des vents est en or rose avec un coeur de diamant, cote face les pierres représentent les 4 points cardinaux : la nacre blanche pour le nord, la turquoise pour le sud, l’opale rose pour l’est et le lapis-lazuli pour l’ouest.

Pour aller jusqu’au bout de la symbolique, LVMH a d’ailleurs imaginé le parfum rose des vents pour lequel le maître-parfumeur Jacques Cavallier Belletrud nous engouffre dans le sillage des roses de Grasse.

Un tatouage, ce bijou de peau, en forme de rose des vents peut être thématiquement lié à une citation concernant le voyage intérieur, la recherche de soi, l’esprit explorateur, l’élan d’atteindre ses objectifs, etc.

Aujourd’hui, ce qui fait écho à la fameuse phrase attribuée à André Malraux « Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas » ce sont les éclaboussures des carnages de Daesh.

Aujourd’hui, la guerre économique et financière creuse toujours impitoyablement les différences au sein des pays comme entre les nations, à coup d’une unité monétaire qui pour être virtuelle n’en est pas moins excluante.

Aujourd’hui, les jeunes de 25 ans font des burn-out et leur ainés de 50 à 70 se noient dans les limbes schizophréniques d’un âge que l’on trouve trop jeune pour être à la retraite mais trop vieux pour être employable.

Alors merci aux joailliers de montrer le chemin de la beauté.

Merci de ces roses des vents qui insufflent que « la beauté sauvera le monde » comme le disait Dostoïevski et que « l’art en est un instrument » de Serge Boulgakov.

Merci de cet art joaillier qui réunit les mystères de la nature des matières premières, les hommes dans le commerce et les échanges, ainsi que le génie des créatifs et les mains magiques des joailliers.

Je ne résiste pas à vous rappeler la collection, Rosa Dei Venti, 2017 cette fois, de Giampiero Bodino, tout en pureté de diamants et rubellites.

Merci de ces précieux talismans et Bon vent !

Laisser un commentaire

Fermer le menu