Les mamans kangourous ont-elles eu droit à un bijou ?

Voilà, la fête des mères est passée, chaque maman a eu son cadeau… mais quand on est encore au stade kangourou ? Peut-on avoir aussi un présent ? Encore mieux… un bijou ?

OUI mille fois oui ! Il y a le bola cette boule sonore que les mamans font rouler son leur ventre pour communiquer avec leur bébé. Quand il entendait le son cristallin de mon bola mon fils ainé poussait ses petits pieds à l’intérieur de mon ventre… ce qui amusait aussi beaucoup son papa. L’objectif est aussi de créer une empreinte sonore propre pour que l’enfant, une fois né, associe ce son avec un sentiment de sécurité propre à l’apaiser.

La jeune marque Ilado-Paris explique que cette tradition du bola trouve son origine dans une légende maya qui assure que le doux tintement cristallin appelait l’ange gardien du bébé.

Enceinte, Sandra Zeller ex-directrice marketing est décidée à fonder la première maison parisienne de joaillerie de maternité. Elle s’associe à la créatrice de bijoux Naïs Sae-Jiw, elle aussi enceinte.

Modernes, elles financent leur collection par une campagne de financement participatif sur la plateforme Kickstarter. Ilado-Paris est ainsi une marque qui a du sens dans la vie de ses créatrices, dans sa démarche constitutive comme dans ses produits.

J’adore le bola U en or-rose qui se porte comme un sautoir très graphique. Il y a aussi la collection Joy qui se pare de cordons colorés, la collection Acapulco dont le cordon tressé s’orne d’une pierre fine qui peut se porter au poignet, la Duo dont le bola montre 2 couleurs d’or et enfin la luxueuse collection Pearl avec une chaîne en pierres fines et un diamant.

Aujourd’hui, elles ont signé une collection exclusive pour Natalys ou toutes les mamans kangourous pourront trouver leurs bolas.

Quand le bébé sera né, Ilado-Paris a créé un doudou pour que le « grelot des anges » puisse jouer son rôle de protection de l’enfant et son délicat tintement le sécuriser.

Un bracelet de naissance Mini-bola recouvert d’or 18 carats et serti d’une topaze blanche, symbole de douceur et de pureté peut aussi être un charmant cadeau.

Si la maman kangourou souhaite allaiter et en garder le souvenir, la marque de bijoux Ouistiti & Co a créé un procédé gardé secret permettent de solidifier le lait maternel et de le monter dans des bijoux en argent afin de garder à jamais un souvenir de ces moments lactés très précieux. Chaque maman envoie un échantillon de son lait, suivant les instructions du site, et reçoit son bijou sous trois mois. La marque milite pour l’allaitement et agit pour que ce geste soit bien vécu par les mamans et leur environnement.

Ces bijoux peuvent aussi contenir une mèche de cheveux du poupon, s’inspirant ainsi de la tradition des bijoux de sentiments depuis le XVIIe siècle.

La marque créée par un couple a imaginé des perles qui s’accordent avec les bracelets Pandora et peuvent se décliner en bijoux masculins.

Pour les mamans qui restent kangourou dans l’âme même après l’accouchement, Septine & Co propose de porter en bijou or ou argent une miniature du pied ou de la main de leur enfant. Réalisé à partir d’un moulage en taille réelle, puis réduit par la technologie 3D, un bijou Septine & Co demande l’intervention d’un mouleur, d’un bijoutier puis d’un fondeur. Trois artisans qui se rassemblent pour créer un bijou unique, à l’image de chaque enfant.

Pour que le bijou soit encore plus symbolique, Septine & Co propose de faire fondre d’anciens bijoux en or ou en argent : le collier d’une aïeule peut trouver une seconde vie à travers l’empreinte de la main de son arrière-arrière-petit-fils ! Une démarche de développement durable comme de transmission pour une société créée par deux sœurs, Carine Boullée et Claire Cailhol, qui ont elles aussi financé leur lancement par une campagne de crowdfunding et ont réussi en 7 ans à franchiser 10 établissements : un vrai bond de kangourou !

Laisser un commentaire

Fermer le menu