L’Orchestre Joaillier : ENSEMBLE, c’est tout !

Sous l’égide de Frédéric Mané (à un orchestre il faut bien un chef d’orchestre), ce sont rassemblés 8 virtuoses des corps de métiers qui font la symphonie des pièces de haute joaillerie.

En prélude, la cantatrice qui a impulsé leur mélodie est une collectionneuse qui a souhaité pour cause de dé-mariage transformer son bijou de fiançailles afin de créer un prélude à sa nouvelle vie et lui donner un nouveau tempo.

Pour Frédéric Mané prendre cette envie et la chanter sous son seul refrain consistait à se produire a capella. Or c’est une rhapsodie qu’il souhaitait pour mettre en musique une partition si riche. C’est pourquoi il a rassemblé autour de lui un véritable ensemble.

Voici donc L’Orchestre Joaillier : Frédéric Mané designer joaillerie et objets précieux /(Design studio Frédéric Mané), Victor Borel (designer Prototypage, Place Vendôme), Marie Grimaud et Félix Albert joaillier (fondateurs de l’Atelier Miix), Marie Oberlin (émailleuse en joaillerie), William Amor (artiste plasticien), Jonathan Bauché (sertisseur haute joaillerie, Place Vendôme), Yoann l’Hostellier (photographe joaillerie), Sylvain Cahuet (cinéaste joaillerie).

NB : toutes les photos sont de Yann l’Hostellier

En contrepoint cette initiative témoigne de l’air du temps. Les grandes expositions où la joaillerie était reine ont sonné à Paris leur Requiem. Les Grandes Marques ont toutes leur aria et se produisent en saccato, en fugue ou en basse, créant une polyphonie, voire une cacophonie qui obèrent la tessiture des savoirs faire français dans leur ensemble. C’est en cela que L’Orchestre Joaillier est un opéra qui se nomme lui-même Manifeste.

La clef c’est que chaque musicien a pu jouer sa variation, sa cadence respectée a permis en point d’orgue un accord parfait. Chacun a pu donner sa pleine colorature.

De la première note, à l’accord final, voici les gestes qui en canon, ont permis crescendo de monter le ballet pour arriver dans un véritable instrumentarium.

 J’imagine quels tremolo ont vibré dans la voix de la cantatrice quand elle a découvert son bijou. Son âme a peut être résonné allegro loin de l’andante de son ancienne vie et sans bémol chanté cette nouvelle romance qui s’ouvre symboliquement à elle à travers cette bague BOA CONSTRICTOR qu’elle peut aussi porter en broche -et l’on m’a même chuchoté- en sautoir.

Cette pièce unique est en elle-même un concerto de pierres précieuses et fines (émeraude, rubis, saphir, aigue-marine, diamant blanc et noir) joué avec le métal sous tous ses registres (or blanc, jaune, rose, rodhié noir, ainsi que le platine) et même un humoresque dont la pulsation ultime est le grand feu de l’émail.

Pour L’Orchestre Joaillier Cette bague BOA entonne leur Manifeste : enchanter les collectionneurs par des concerts non seulement de haute joaillerie mais mieux encore de haute façon ! Afin de travailler, rondo et au diapason, toutes les matières précieuses ou  non, en grandes orgues à Paris.

Laisser un commentaire

Fermer le menu