Elsa Vanier : 15 ans d’amour du bijou contemporain depuis le « choc » Jean Vendôme

Créateurs, clients, journalistes, amis,… ils vont et viennent dans la Galerie et Elsa, parée de ses boucles d’oreilles Agathe de Saint Girons et de sa broche Martin Spreng, les reconnaît tous, les accueille avec un petit mot personnel comme une famille, hétéroclite, chaleureuse, bigarrée et pourtant homogène dans ce qui les rassemble : le bijou contemporain.

Dans les vitrines, les pièces dialoguent pareillement en un semble de formes variées, étranges ou abstraites et de matériaux divers : or ou bronze, diamant ou os, chacune raconte son histoire sous le générique commun : l’anniversaire de la galerie Elsa Vanier qui fête ses 15 ans.

Flashback.

« Nous étions dans cet avion qui rentrait des Maldives dans un voyage organisé par l’Agence Française de Gemmologie. L’orage était monstrueux. La voix de l’hôtesse répétait : we have a slide problem with an engine. En fait, un moteur c’était totalement arrêté, se souvient Elsa. Evidemment j’ai vu de bilan de ma vie et j’avais l’impression horrible que je n’avais rien fait. C’est là que j’ai décidé puisque je m’en étais sortie de faire quelque chose pour les créateurs, c’était en 1999.

Ma passion pour Jean Vendome

Ma passion pour les créateurs me vient de Jean Vendome. Quand j’étais étudiante à l’ESSEC, j’allais voir mes grands parents vers l’Opéra et comme la rue Saint Honoré est à côté j’ai découvert la boutique de Jean Vendôme au 352. Le choc de ma vie : tout ce dont je rêvais était là ! Il y avait particulièrement un collier en petit nuages de turquoises avec des diamants…

Je suis entrée en demandant si le Jean Vendôme de la boutique était bien celui qui avait réalisé l’épée de l’académicien Roger Caillois.

Vues prises au Centre de conservation et d’étude des collections (CCEC), musée des Confluences (Lyon, France), crédit photo Olivier Garcin

Quand je suis sortie de l’Essec, ils m’ont offert ces boucles d’oreilles de Jean Vendome. Elles sont mon premier bijou fétiche._jeanvendome BO 1 _elsavanier _iletaitun1/2

Premier, car quand j’ai rencontré mon mari il est allé directement chez Jean Vendome pour m’offrir un cadeau. Les bijoux qui ne l’intéressaient pas, il n’avait aucune idée de ce que ça valait, il connaissait juste ma passion pour Jean Vendôme. Il m’a rapporté cette broche, assortie aux boucles d’oreilles et que je porte ici en pendentif. C’est mon deuxième bijou fétiche.

Ma passion : la joaillerie contemporaine

Donc, après cette mésaventure en avion, j’ai voulu changer de voie. J’ai convaincu mon mari de trouver un lieu et mon travail d’accepter un 3/5e. J’étais alors chez AXA dans des missions d’organisation pour améliorer les process. Ce sont des métiers qui requierent des déplacements alors je n’étais pas au bureau tous les jours et ils ont préféré me garder un peu plutôt que pas du tout. Parallèlement, je me suis formée à la gemmologie et au dessin. Puis j’ai ouvert la Galerie. J’ai eu la chance que Béatrice Trelcat me rejoigne pour la galerie.

Les créateurs joailliers me font confiance

Les joailliers qui m’ont fait confiance au début étaient : Hélène Courtaigne-Delalande, Claire de Divonne, Karen Gay, Ann Gérard, Philippe Tournaire. Ils viennent toujours me voir.

Aujourd’hui, j’ai plusieurs typologies de créateurs. Il y a ceux dont la préciosité des bijoux ne vient pas des matériaux mais de leur travail et de leur regard. Comme Marianne Ancelin avec la bague « pliée » 

ou Roland Kawczynski avec la bague fleur.

Il y a ceux qui ont une vision d’artiste et pour lesquels c’est l’objet porté qui va leur permettre d’exprimer leur vision du monde. Comme Agathe Saint Girons avec les boucles d’oreille Gribouillis

ou Florence Croisier avec la bague Vigne.

Il y a ceux qui expérimentent les textures comme Marie Grimaud de Atelier Miix qui travaille le papier japonais Hodomura 

ou Annie Sibert qui va pousser le métal jusqu’à sa limite.

Il y en a tant d’autres que j’aime et que j’invite à la galerie.

Avant de vous quitter je voudrais vous présenter mon troisième bijou fétiche. C’est une broche de Ramon Puig Cuyas que le créateur a réalisé avec des matériaux de récupération et que me fais penser à l’antarctique. Ce sont les créateurs qui, ensemble, me l’ont offerte pour mes 60 ans et je l’aime beaucoup. »

Chère Elsa, nous te souhaitons encore beaucoup de chocs de cœur pour le bijou contemporain et leurs créateurs et beaucoup d’anniversaires à la Galerie.

www.elsa-vanier.fr

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu