Jean Després par Aguttes

 Aguttes nous a habitués aux somptueuses perles, aux pièces élégantes de Suzanne Belperron, aux bijoux des grandes Maisons Cartier et VCA en tête. Mais ce qui m’a attirée dans la vente de demain ce sont les pièces fortes, d’une féminité singulière presque virile de Jean Després (1889-1980).

Photo Robert Auclerc

Le parcours de Jean Desprès est particulier. Ses parents ne viennent pas du sérail et c’est son allergie à la discipline (décidément le point commun de nombre de génies) qui pousse son père à le mettre en apprentissage chez un orfèvre. Il a le don du dessin qu’il cultive en suivant des cours à Montmartre où il rencontre les artistes du Bâteau-Lavoir. Il sera très ami avec Georges Braque. il s’initie alors au mouvement artistique du futurisme et du cubisme.

La première guerre mondiale l’amène à travailler dans l’aviation militaire : la mécanique et la dessin industriel vont beaucoup influencer son style.Toutes les pièces présentées chez Aguttes comportent son poinçon de maître qui lui a été attribué en 1928.

Le krash boursier de 1929 va évidemment impacter la joaillerie en raréfiant les matières précieuses. Les bijoux de Jean Desprès sont donc souvent en argent et comportent des pierres fines ou dures. Il aime l’onyx : voici le pendant en forme de disque orné au centre d’un cabochon d’onyx.

La paire de bouton de manchette est typique du graphisme moderniste de l’artiste.

Le bracelet articulé montre bien l’importance de la matière (161 grammes). Ses motifs allient des courbes simplifiées (presque un tatouage Maori) à la rigidité de chaque plaque très anglée. Et pourtant l’ensemble est élégant et graphique.

Ma pièce préférée est sans conteste la bague moderniste (1950-1960) : l’argent martelé est tellurique, l’or rose centre un motif cubiste et pur, les formes ronde et demi-lune se conjuguent aux rectangles. Bref elle évoque tout et son contraire : j’adore !

D’autres pièces de Jean Després sont disponibles : RDV à la vente Aguttes du 25 octobre !

lire plus sur Jean Desprès : cliquez

Laisser un commentaire

Fermer le menu