L’Ecole des Arts joailliers nous invite au Paradis…d’oiseaux

Comme j’ai eu la chance de visiter cette nouvelle exposition de l’Ecole des Arts Joailliers, je vous fais partager mon plaisir d’avoir pu admirer tous ces volatiles joailliers et vous invite à voleter jusqu’au 13 juillet jusqu’à cette précieuse volière. Je laisse aux hirondelles émaillées ou diamantées le soin de vous porter le message.

Joaillerie ornithologique ?

Sans besoin de connaissance particulière en ornithologie, vous pourrez apprécier les oiseaux sur terre, sur leur branche, en vol ou encore des objets, tableaux et archives se référant à ces volatiles version joaillière grâce au partenariat du Museum National d’Histoire Naturelle, du Musée des Arts Décoratifs et du Musée National de Céramiques de Sèvre car le commissariat scientifique de l’exposition est assuré par Joëlle Garcia, Chef du service Diffusion et médiation des savoirs pour les bibliothèques du Muséum national d’Histoire naturelle, et Marion Millet, Coordinatrice scientifique pour la ville de Versailles.

Les figures du paon

Vous admirerez le paonnant paon admirable de diversité : laissant sa traîne plumassière sur le sol, la redressant ou faisant admirer sa roue rutilante de pierreries interprété par Gustave Baugrand.

Mon préféré est celui de George Mellerio.

Oiseaux exotiques

Les oiseaux exotiques ont stimulé la création joaillières par la richesse des couleurs qui permet une envolée de matériaux. Comme ces quelques volatiles de Sterlé, Cartier, VCA.

Les cygnes

Les cygnes ne sont pas en reste, navigant nonchalamment dans une aura de diamants ou plus ludiquement à ski , en corps et couronne de perles.

Plus modestement, j’ai découvert un moineau qui épie timidement le visiteur et une poule qui attend d’orner le revers d’un tailleur.

Archives d’oiseaux

La présentation d’archives permettent de mesurer la constance de cette passion joaillière pour ces volatiles.

Puisse ainsi la colombe vous trouvez et vous apporter le délicat message.

Tous ces volatiles n’attendent que votre arrivée à tire d’aile pour déployer leur plumage de bijoux et se laisser découvrir du bec à la queue à la volière de l’Ecole des Arts Joailliers.

Laisser un commentaire

Fermer le menu