Maison Miller : le goût des bijoux de mère en fille

Le vieux client a presque la main sur la poignée, il a déjà activé la sonnette de sortie, il hésite puis se tourne brusquement vers nous et lâche : « alors c’est vous LA fille? ». Sarah incline doucement la tête, aucune expression ne vient altérer ses traits et déjà on peut déjà voir qu’elle est parfaitement rodée au savoir être envers la clientèle de luxe, elle répond simplement et doucement “oui Monsieur, je suis la fille”.

Photo Miller

En 1982, en décidant de revendre des bijoux anciens et d’occasion signés, la maison Miller est précurseur sur ce créneau qui, à l’époque, ne fait pas partie de la culture sociétale. Aujourd’hui, tout le monde aime “le vintage”. Mais à ce moment, il y avait des antiquaires où les bijoux ne représentaient même pas une portion congrue.

Jean, Carine, Sarah : La saga Miller (Photo Miller)

C’est Carine Miller qui se lance épaulée par Jean, son père. Elle a étudié l’Histoire de l’Art et l’Archéologie ainsi que la gemmologie au GIA. Au cours des années, elle se forge une excellente réputation par la qualité de ses analyses, sa méticulosité à vérifier la qualité du travail, les poinçons et les pierres, et son travail d’expert au CNES (Centre Nationale des Experts Spécialisés en objets d’art et de collection).

Sarah rejoint l’aventure joaillière familiale, elle aussi diplômée du GIA. Sarah perfectionne encore toute son hérédité professionnelle : sa grand-mère était entrepreneur, sa mère a créé la Maison Miller, alors Sarah est diplômée d’une école de commerce et son Master était spécialisé en entrepreneuriat. Ses projets : le développement…international et e-commerce. En à peine un an, elle rafraîchit la boutique, relance le site internet, mute ses clients en communauté, développe le responsive, anime le blog et les réseaux sociaux, investit les célèbres salons internationaux de joaillerie et entreprend des partenariats.

Installée dans la boutique, au milieu d’elles, je ressens leur douce entente. Sarah, blonde étincelle, crépite d’idées, énergie brute. Carine, rousse élégante, fait renaître les bijoux en retraçant leur histoire. Sous leur duo, la Maison Miller propose les bijoux anciens et vintage des grandes Maisons de la place Vendôme : Van Cleef & Arpels, Chanel, Pomellato, Cartier,Chaumet, Boucheron,  Mellerio, Bulgari, Mauboussin, Dinh Van , Hermès, Tiffany…

Carine et Sarah aiment aussi les créateurs : Jean Desprès, Jean Vendome, Paolobongia, Roland Shad, Gilbert Albert, Zolotas, Temple Saint Clair, Zoltan,…

… et partagent une passion pour l’Art déco.

Quand elle était petite, on disait à Sarah : “ce que fait ta mère est un beau métier”. Aujourd’hui, elles le font ensemble et partagent comme une seconde filiation, le goût des bijoux.

Bijoux Miller

233, rue de Saint Honoré, Paris 1er

Tel : +33 142 616 313

Laisser un commentaire

Fermer le menu