Hoehl’s : la haute joaillerie de santé par les pierres

Sophie Hoehlinger a un long et beau parcours dans le domaine de la santé au cours duquel elle s’est passionnée par le pouvoir de santé des pierres. Si les joailliers utilisent tous les gemmes, peu se revendiquent franchement de cet argument de lithothérapie, en dehors de l’américaine Jacquie Aiche. Chanel avait bien créé une collection Talisman ainsi que De Beers, Cartier une collection amulette, Morgan Bello et Cyril Bismuth s’engageaient plus avant sur l’énergie des pierres. Bref le cartésianisme Voltairien semblait réfuter irrémédiablement le pouvoir guérisseur des pierres en matière de joaillerie et encore moins de haute joaillerie. Sophie Hoehlinger l’ose aujourd’hui et nomme sa marque Hoehl’s, contraction (prédestinée !) de son nom qui signifie “grotte” en allemand (référence à ses origines alsacienne).

Sophie Hoehlinger, fondatrice de Hoehl's
Sophie Hoehlinger, fondatrice de Hoehl’s

Depuis toujours, sur toute la planète, l’Homme et les pierres ont été étroitement liés. (Les premiers hommes vivaient dans des cavernes de pierres et utilisaient des silex et des quartz taillés pour se nourrir, se chauffer et s’éclairer). La puissance et les émotions sont matérialisées par des monuments de pierres, sacrés et vénérés : de Stonehenge au Taj Mahal via les pyramides d’Egypte.  Afin de surmonter sa peur devant des phénomènes et fléaux naturels, l’homme a dès la préhistoire essayer de se créer des protections.L’utilisation des propriétés magiques des pierres est ainsi né dès le néolithique.

Le pouvoir des pierres et des gemmes

L’homme a alors attribué des pouvoirs surnaturels à des pierres inaltérables et dures qui se distinguaient de leur environnement par leur couleur vive. Bien souvent les propriétés attribuées aux pierres relevaient de la symbolique de l’inconscient collectif. Par exemple, la cornaline de couleur rouge orangé faisait penser au soleil levant et était donc symbolique de puissance.Toutes les croyances ont pour signes extérieurs de richesse et de force des gemmes et des joyaux, tant pour leurs beautés que pour leurs vertus : les alchimistes recherchent toujours la pierre philosophale, pierre de l’immortalité, les chinois ajoutaient une pierre précieuse à l’extrémité de leurs aiguilles en acupuncture… 

Les pierres, le trésor de Sophie Hoehlinger
Les pierres : le trésor de Sophie Hoehlinger

Les énergies dispensées par les minéraux ont une influence importante sur notre organisme (toutes les eaux minérales vantent l’action de leurs composés minéraux bienfaisants !). Les microparticules de minéraux divers que nous absorbons participent à notre santé (bicarbonate de sodium, silicate d’aluminium et de magnésium, sulfates de sodium et de magnésium, oxyde de zinc et sulfate de cuivre, chlorure de zinc). 

Comme chaque minéral a une structure cristalline propre, une combinaison atomique spécifique chaque pierre possède une onde vibratoire particulière, et peut pénétrer nos seuils énergétiques, que sont nos chakras ou nos méridiens. Les médecines ancestrales, que nous qualifions d’alternatives comme l’ayurveda, le yoga, la médecine traditionnelle chinoise et l’acupuncture ou encore le shiatsu utilisent toutes des pierres et des gemmes dans une démarche thérapeutique. Ces énergies passent par les méridiens, 360 à 2000 points répartis sur toute la surface du corps considérés comme portes d’entrées et/ou sorties, et part les chakras chargés de recevoir et d’émettre une énergie vibratoire rythmée qui agit sur les organes. De la croyance ? demander à un kinésithérapeute les circuits qu’il surveille et manipule et superposer les aux méridiens et chakras, ils se chevauchent presque à l’identique !

les chackras joailliers

La lithothérapie du Moyen-Age à aujourd’hui

En Europe, au Moyen Âge, de nombreux scientifiques et lapidaires décrivent l’intérêt médical de certaines pierres :

  • Au XIIe siècle, Philippe de Thaon : décrit les propriétés d’un grand nombre de minéraux.Au XIe siècle, Marbode l’évêque de Rennes, publie dans son “De Lapidis”, Le Poème des pierres précieuses,  et Hildegarde de Bingen soigne avec les plantes comme avec les minéraux.
  • XIVe siècle, “le Lapidaire” traité du chevalier Jean de Mandeville, contient une description des pierres précieuses et de leurs vertus magiques.
  • XVe siècle Paracelse dans les Sept Livres Archidoxe décrit les vertus des pierres
  • 1644, Anselme Boèce de Boodt, médecin de l’empereur Rudolph II, imprime à Lyon en français un livre de 750 pages “le Parfait Joaillier ou histoire des pierres contenant les facultés médicinales et propriétés curieuses”.
  • 1748, l’Encyclopédie des drogues de Louis Lémery rédigée par le médecin de Louis XIV,considéré comme précurseur de la pharmacie, cite avec leur vertus plus d’une cinquantaine de pierres et minéraux, plus tard l’Abbé Haüy écrit son “Traité de cristallographie” et décrit les spécificités et les pouvoirs des pierres.
  • 1869, Monsieur Guibourt, Professeur à l’école supérieure de pharmacie de Paris publie en 3 volumes “Histoire des drogues simples”. Le premier volume est consacré aux minéraux et à leur étude en tant que principe premier de la pharmacie  
  • En 1937, le formulaire Astier, librairie du monde médical, 7e édition cite encore une cinquantaine de minéraux employés à des usages thérapeutiques.
échelle de temps : les ouvrages qui intègrent le pouvoir des pierres gemmes
Dans le temps, les ouvrages qui intègrent le pouvoir thérapeutique des pierres et gemmes

L’usage officiel des pierres en thérapeutique n’est donc pas si lointaine au pays de Descartes : la lithothérapie en haute joaillerie est donc possible !

Lithothérapie et Haute joaillerie par Hoehl’s

La lithothérapie est récente  (une occurrence de ce terme apparaît dans le livre « Revue d’Histoire de la Pharmacie » écrit en 1938 par Philip Shorr, ce qui placerait l’invention de ce terme au courant du vingtième siècle) explore et tente de définir précisément les vertus spéciales de chaque pierre, science non reconnue officiellement, elle se positionne comme une « médecine » naturelle douce. Bizarrement la joaillerie rechigne à utiliser l’argument « lithothérapique » et les gemmologues, presque unanimement, dédaignent cette partie de l’analyse des gemmes (alors même que le Schumann, leur livre de chevet, y consacre 5 pages).

Hoehl's-il-était-une-fois-le-bijou

Sophie Hoehlinger a créé une première collection Genesis pour laquelle elle a demandé à l’artiste Frédéric Mané, designer en haute joaillerie de respecter l’intégrité de la pierre naturelle qu’elle sélectionne avec amour, refusant qu’on l’altère même pour une taille ou un serti. 

L'artiste Frédéric Mané, designer en haute joaillerie
L’artiste Frédéric Mané, designer en haute joaillerie

Frédéric Mané a donc imaginé et fait réalisé, par son Orchestre Joaillier, une sorte de capsule afin de tenir la pierre, ajustée par scanner, avec un travail différent sur l’envers ou l’avant, donnant ainsi un porté unique pour chaque pierre unique.

Savoir faire Hoehl's par Frédéric Mané

La collection Genesis par Hoehl’s

Voici, les pièces uniques de Genesis par Hoehl’s, créées en France avec le savoir-faire français de haute joaillerie et qui peuvent également être réalisées suivant les gemmes personnelles du commanditaire.

Apaisement : une émeraude brute de Colombie

Ce bijou sertit une émeraude brute de 8K, entourée de 94 diamants VVS E.

Energie : une topaze impériale du Brésil

Monture en or jaune serti de 118 diamants VVS E côté face et en or brossé côté pile.

Protection : un rutile de Madagascar

Monture en or noir avec un rutile de Madagascar. Du même pouvoir, une météorite attend sa transformation en bijou.

Harmonie : une Tanzanite de Tanzanie

Ce bijou est en fabrication, la Tanzanite de Tanzanie attend sa mise en beauté.

Rendant hommage à la beauté et au magnétisme des pierres, les photos professionnelles qui magnifient ces gemmes brutes sont du talentueux Yann L’Hostellier,

Yoann L'Hostellier, photographe
Yoann L’Hostellier, photographe

Sophie Hoehlinger a constaté de beaucoup de personnes ont une pierre aimée au fond de leur poche qui leur porte chance et bonheur. Avec sa collection Genesis, elle veut que chacun puisse sortir cette gemme et la porter fièrement autour du cou. Merci Sophie !

Sophie Hoehlinger-Hoehl's-Anne Desmarest de Jotemps-il-était-une-fois-le-bijou
Sophie Hoelinger, Hoehl’s et Anne Desmarest de Jotemps, Il était une fois le bijou

Les créations de la Maison Hoehl’s sont visibles chez Mad Lords au 316, rue Saint-Honoré, 75001 Paris.

Laisser un commentaire

Fermer le menu