L’éventail, le bijou du geste

L’histoire de l’éventail remonte à plus au moins longtemps suivant la fonction ou le symbolisme dont on le charge.

Si on conçoit l’éventail comme utilitaire, pour attiser un feu par exemple ou pour chasser les mouches ou se faire un brin de vent, cet éventail là remonte très loin. Nul besoin de fioritures. Une feuille de n’importe quoi un peu rigide peut suffire.

Eventail tressé Samoa
Eventail tressé Samoa

Si on veut le garder on va le concevoir, comme ceux en feuille de palmier tressé que l’on voit dans les musées et encore le Bolga africain d’aujourd’hui.

Eventail Bolga
Eventail Bolga

Si on conçoit l’éventail comme symbole c’est une tout autre histoire. Les éventails qui servent à éventer les personnalités participent à la pompe cérémonielle et sont conçus en conséquence. Le parabellum de Toutankhamon en est un exemple.

Eventail Toutankhamon
Eventail Toutankhamon

Géant, puisqu’il a un manche d’1m20. Il est doré, sculpté et agrémenté de plumes ce qui augmente encore sa présence. Dans ce cadre il est souvent doublé. Un éventail de chaque côté de la personne l’inscrit dans un cadre qui assoie son prestige. Jusqu’au début du XXe siècle l’éventail joue son rôle dans la lithurgie catholique en étant disposé au côté du trône papal.

Pie XII
Pie XII

L’éventail, cadeau précieux

Mais ici j’avais plutôt envie de vous parler de l’éventail comme objet précieux, un bijou de la main.

C’est au XVIe que les éventails apparaissent en Europe. A l’époque l’Espagne et la Hollande sont de grandes puissances surtout par la force de leur commerce qui les amène à l’autre bout du monde en bateau ce qui était alors vraiment très périlleux. Les Espagnols rapportent les éventails de plumes du Mexique, les hollandais apporteront l’éventail plié du Japon.

Les explorateurs les apportent en cadeau à leurs souverains qui les offrent en cadeau diplomatiques aux souverains voisins. Elizabeth Ier d’Angleterre déclare que c’était le seul cadeau que ses sujets pouvaient lui faire. Et Catherine de Médicis les apportent en France pour son mariage avec Henri II.

Catherine de Médicis
Catherine de Médicis

Au XVIIe siècle, Louis XIV, éclairé par Colbert, décide de concurrencer les comptoirs de ses pays voisins en Asie. L’arrivée de l’ambassade du roi de Siam précise cette décision et en 1685 une ambassade menée par le chevalier de Chaumont et Père Couplet quitte le port de Brest direction le Siam, puis la Chine. Très bien reçue par l’empereur Kangxi, ils reviendront avec des émissaires eux aussi représentant de la culture et des arts chinois.

Ecran à main - bananier - Chine - XIX
Ecran à main – bananier – Chine – XIX

Bien sûr chaque courtisant voudra aussitôt obtenir des objets ayant cette inspiration exotique et les artisans français vont satisfaire cette demande en créant tout un tas d’objets et de meubles qu’on appellera des chinoiseries. L’éventail fait parti de ces nouveautés exotiques. C’est à ce moment que les éventails deviennent à la mode et ont souvent des motifs chinois.

Composition d’un éventail

Cet éventail là est un éventail dit « plié ». En fait c’est celui qui nous vient le plus souvent en tête quand on parle d’éventail. Quand il est déplié, il forme un demi cercle, les lamelles qui l’articulent et que l’on tient sont des « brins » d’où partent des brindilles appelées « bout » qui tiennent un tableau décoré que l’on appelle la feuille. Quand on replie l’éventail, les 2 extrémités que l’on garde en main sont appelées « Panache ». Le tout tient par une seule fixation qui est le rivet où l’on peut accrocher un gland de passementerie de soie, le tout constituant la « tête » de l’éventail.

Composition de l'éventail
Composition de l’éventail

A ce niveau ce qu’il faut retenir c’est que ces différentes parties de l’éventail impliquent des savoir-faire différents. Aussi quand l’éventail est à la mode et que tout le monde veut l’acheter, alors tous les artisans (les gantiers-parfumeur, les peauciers, les doreurs, les tabletiers…) veulent le réaliser et se battent pour avoir l’exclusivité de la production.

Eventailliste, le métier de l’éventail

Alors en 1678, Colbert décide qu’il y aura une corporation à part entière qui fera les éventails : le métier d’éventailliste est né.

Ce métier se décompose en 3 types de savoir-faire :

  • Tout d’abord les tabletiers qui fabriqueront la structure. Par définition ils réalisent de petits objets et étymologiquement c’était ceux qui faisaient des tablettes pour écrire. D’abord en cire, puis ceux qui fabriquaient la table à écrire, non pas la table du salon sur laquelle pose l’ordinateur, mais le support rigide sur lequel on peut écrire comme le support du petit carnet de bal des demoiselles par exemple. Leur saint patron est saint Éloi comme les orfèvres dont ils sont proches puisque les tablettes et dans le cas des éventails les « brins » et le « panache » qu’ils fabriquent sont ouvragées comme de véritables bijoux car ils utilisent des matériaux précieux comme l’ivoire, l’or, l’argent mais aussi la nacre blanche ou goldfish ou verte, l’écaille brune ou blonde, l’os ou encore le bois.
  • Le 2e métier décide de la feuille, c’est le panneau qui va être central et tenue par les brins et les bouts. Comme beaucoup de matériau sont utilisé les spécialistes sont multiples : ce peut être le peaucier s’il s’agit d’un vélin (cabretille, peau de cygne), le papetier, le dentelier ou le plumassier.
  • Le 3e métier est le feuilliste : c’est celui qui décore la feuille, on dit peintre en éventail jusqu’au XIXe où on commencera à parler d’artiste.

Il y a plusieurs sortes d’éventails : nous venons de parler du plié. Il y a le brisé c’est quand il n’y a pas de feuille mais des lamelles articulées et évidées en motifs comme les éventails en santal, les éventails en soleil qui se déplie en cercle complet et les éventails en drapeau qui comporte une feuille rectangulaire qui ne se déplie pas.

Ecran 1840
Ecran 1840

La beauté de l’éventail

Ce qui est intéressant avec le plié c’est que les motifs de la feuille permettent souvent de dater l’objet. En effet, l’éventail est un accessoire de mode et plutôt féminin. C’est un objet léger et assez fragile (la nacre casse facilement par exemple). Et la mode veut que l’éventail soit à la mode. Alors la feuille par son dessin raconte le vol de la mongolfière de 1783 ou il crie Vive le roi Louis XVI vers 1793 et montre les incroyables et merveilleuses de 1794, il est séditieux. Bref il raconte comme une bande dessinée, les événements qui faisaient le bonheur des gazettes.

Quand il est de bonne qualité l’éventail est richement peint des 2 côtés. La face c’est ce qu’on montre aux autres, le dos c’est ce que l’on montre à soit même. Parce qu’avant tout l’éventail est un objet d’ostentation. A l’âge d’or de l’éventail c’est-à-dire au XVIIIe, les classes moyennes ont accès à un éventail plus simple qui lui permet de se distinguer du petit peuple ou de la paysannerie. Mais avant tout l’éventail est un objet de luxe. Il raconte souvent des scènes mythologiques car la mythologie constitue la référence artistique du XVIIIe et du XIXe. C’est aussi à cette époque que les artisans de talents ont pu se faire reconnaitre comme artistes ou signer.

En 2018 la Maison Coutau-Bégarie a organisé une vente d’éventails à Drouot. Un grand éventail parisien daté de 1890-1900 représentant le triomphe d’Amphitrite était présenté. La monture de nacre blanche sculptée était signée par le célèbre Jules Vaillant, la feuille gouachée était signée par le fameux Gustave Lazellaz et l’éventail venait d’une commande de l’éventailliste parisien très connu Adrien-Jean Rodien. Toutes ces signatures ont porté l’objet à être adjugé 31 900 €.

Bien entendu si vous pouviez avoir l’éventail aux armes de France et d’Autriche offert à Philippe d’Orléans et Marie Dorothée de Habsbourg Lorraine par les royalistes de l’orne en 1896,

éventail de la Duchesse d'Orléans

ou encore l’éventail en nacre de Marie-caroline, duchesse de Berry. Ces objets vaudraient beaucoup plus ! Le poids de l’histoire.

Si je vous ai donné envie d’éventail sachez que ce n’est pas un marché d’investissement, on n’y fait pas de folles plus value. C’est un marché de passionnés. Georgina Letourmy-Bordier, l’historienne de l’art, spécialiste des éventails à Drouot que je remercie de m’avoir partager sa passion conseillait de commencer une collection par des éventails publicitaires qui sont amusants et abordables.

Un éventail en cadeau

Maintenant si vous avez juste envie d’un bel objet il y a les salles de vente et une boutique d’antiquaire spécialisée aux puces de Saint Ouen qui s’appelle fan d’éventails et ou vous trouverez aussi des éventails à systèmes par exemple avec un stylet pour servir de carnet de bal ou encore avec une montre cachée.

Par ailleurs, La Maison Duvelleroy, fondée en 1827, crée des éventails actuels et de haute façon.

Maison Duvelleroy
Maison Develleroy

La maître artisan Anne Hoguet, héritière de 4 générations d’éventaillistes, vous recevra dans son atelier au cœur du musée de l’éventail pour définir votre projet.

Et le tabletier-éventailliste français, le novateur de l’éventail, celui qui a imaginé l’éventail pop-up, parfumant ou non, ou l’éventail origami, c’est Sylvain Le Guen.

Il parait que le langage de l’éventail est une légende ou du moins une invention purement contemporaine. Qu’importe ! Inventons le nôtre. Si je plaçais mon éventail sur mes lèvres cela voudrait dire que je souhaite un bisou alors je le mets sur les vôtres pour vous envoyer ce bisou.

Pour entendre cette histoire, voici le podcast :

Laisser un commentaire