#2 Liz Taylor, ses maris, ses bijoux

Il était une fois Liz Taylor qui aimait les bijoux. Elle acheta son premier bijou à 13 ans et ce n’était pas pour elle mais pour sa mère Sara. Elle était alors déjà engagée par la MGM et son enfance après déjà pris fin depuis 3 ans. Pour offrir cette broche à sa mère, elle épargna longtemps et discuta âprement avec le bijoutier parvenant à cet âge tendre à obtenir un rabais.

A 18 ans, elle se marie avec Conrad Hilton Jr qui lui offrit une bague et des boucles d’oreilles en diamants et des émeraudes. Elle divorce 1 an plus tard mais garde les bijoux.

Elle tombe amoureuse de Michael Wilding, il est anglais et pauvre. Qu’à cela ne tienne elle le ramène dans se bagages et s’offre elle-même sa bague de fiançailles, un saphir cette fois. Quand ses enfants naissent elle s’offre ou fabrique des breloques qu’elle accroche à ses bracelets. C’étaient ses charm’s qui racontaient sa vie, bien avant l’engouement d’aujourd’hui.

Puis elle épouse Mike Todd, un producteur richissime, qui la couvre de cadeaux et lui offre une tiare ancienne datant de 1880 toute en diamants. Elle la porte lors des soirées mais aussi au bord de sa piscine, notamment le jour où il lui offre une magnifique parure de rubis.

A sa mort, dévastée, elle trouve une épaule pour pleurer, celle d’Eddie Fisher qui l’épouse en abandonnant sa femme Evelyn. Mais Evelyn avait été la maitresse de Mike Todd et avait des parts dans sa société. Pour se venger de Liz, elle demande que tous les bijoux offerts par Mike soient restitués comme actifs de cette entreprise. Liz refuse bien sûr mais le procès fit les délices de la presse et de l’Amérique.

Elisabeth Taylor va tourner, à Rome le film Cléopâtre. Elle rencontre Richard Burton et ils s’aiment. Il l’initie à la bière et elle à Bulgari. La Maison de joaillerie qu’elle adore reçoit certaines fois simultanément la visite du mari et de l’amant venus acheter un bijou pour Liz. Délicate situation…

Devenu son mari, Richard Burton lui offrira l’énorme diamant de 33,19 carats qui sera rebaptisé Elisabeth Taylor et qu’elle portera jusqu’à sa mort. Il était auparavant la propriété d’un nazi et s’appelait Krupp. Elisabeth Taylor étant juive portait ce bijou avec d’autant plus de délectation d’abord en bague puis en pendentif car Richard lui offrit alors un diamant de 43,38 carats qu’ils appelèrent le Taylor-Burton. Généreuse elle le revendra pour financer la construction d’un hôpital au Botswana.

En 1972, pour ses 40 ans Richard Burton lui offrira le Taj Mahal, un diamant en forme de cœur gravé du nom de Nur Juhan, dont le fils le prince Khurram construira le Mausolée que nous connaissons, le Taj Mahal pour sa reine Mumtaz.

En dehors des diamants, Liz Taylor sera aussi la propriétaire de la perle légendaire du XVIe siècle : la Peregrina. Mais ce sera une autre histoire.

Liz aura encore 2 maris le sénateur John Warner et le maçon Larry Fortensky mais aucune histoire de bijoux ne sera lié à ces unions.

A sa mort en 2011, estimant que ses enfants n’ont plus besoin de son soutien financier, Liz Taylor décidera de laisser sa fortune à la Elisabeth Taylor Aids Foundation. La vente aux enchères de sa collection de bijoux de 80 pièces de joaillerie emblématique par Christie’s rassemblera 90 millions d’euros.

« Vous ne pouvez pas pleurer sur l’épaule d’un diamant, et ils ne vous tiennent pas chaud la nuit, mais ils sont sacrément amusants lorsque le soleil brille ».

Liz Taylor

Laisser un commentaire