Le ZIP de Van Cleef & Arpels

On connait tous la fermeture à glissière, le zip et elle est tellement devenue commune qu’on n’y prête plus attention quand on ferme son jean, son sac ou son blouson.

En 1851, ce système venait juste d’être inventé aux États-Unis à Chicago par les ingénieurs Elias Howe, Max Wolff et finalement repris en 1893 par Whitcomb Judson. Comme c’était les premières fermetures constituées d’œillets et de crochets elles avaient la tendance à s’ouvrir toutes seules.

Judson et le brevet

En 1913, l’ingénieur suédo-américain, Gideon Sundbäck dépose le brevet qui remplace le système d’œillets et de crochets pour celui de dents engrenées à l’aide d’un curseur. La fermeture Eclair est née et c’est celle que l’on connaît toujours aujourd’hui. Son système comme son entreprise s’appelle du nom du brevet : »Hookless Fastener ».

La recherche et développement sur la fermeture à glissière se développe un peu partout sur la facilité de glisse ou les matériaux, et en 1934, les sociétés japonaise -YKK, américaine -Hookless Fastener et française -Eclair ont toutes fabriqué des fermetures à glissière et en plastique. 

publicité Schiaparelli pour la fermeture éclair

Puisque l’industrie du vêtement boude l’invention, dès 1933, Harry Houghton de la division canadienne de Lightening Fastener, offre à Elsa Schiaparelli 10 000 $ pour utiliser leurs fermetures à glissière dans ses vêtements. En 1935, Elsa Schiaparelli lance une collection hiver qui utilisent des fermetures à glissière de manière très visible et plutôt comme élément de design, ce que le public trouve très choquant à l’époque car l’élégance impliquait que toutes les finitions soient invisibles.

robe de soirée Schiaparelli 1935 avec fermeture éclair décorative
robe de soirée Schiaparelli 1935 fermeture éclair décorative

En 1937, Edward Molyneux utilise des fermetures à glissière, pour souligner son style toujours très sobre et racé. A partir de là, la fermeture entre dans la mode par la grande porte du luxe. Bientôt la fermeture éclair se démocratisera à la seconde guerre mondiale par les uniformes militaires avant d’être partout dans la rue dans les années 1950.

Renée Puissant
Renée Puissant

En attendant, en 1938, la fermeture éclair est alors non seulement une innovation mais le comble du chic. C’est surement pourquoi cette année-là, Wallis Simpson, duchesse de Winstor, inspirée par le défilé de Schiaparelli, suggère à Renée Puissant, Directrice artistique Van Cleef & Arpels d’en faire un bijou. La duchesse de Winstor souhaitait sa fermeture éclair en diamants baguette sur platine, pour une robe du soir. Puis elle changera d’avis. Qu’importe, la Maison Van Cleef & Arpels s’empare du projet.

gouaché Van Cleef & Arpels du collier Zip 1950
gouaché Van Cleef & Arpels du collier Zip 1950

Je n’ai pas trouvé clairement l’origine du mot Zip mais au Canada ça veut dire « tais-toi », donc par extension « ferme là ». On dit aussi que Zip est le bruit de la fermeture éclair.

En 1950, Van Cleef & Arpels sort le premier collier fermeture éclair qu’il appelle « Zip ».

Et c’est en 1951 que le Zip de Van Cleef & Arpels, nouvelle version, devient LE collier que nous connaissons. Véritable prodige technique il se porte ouvert en collier, et quand on le ferme en détachant la partie arrière, le Zip peut se porter alors en bracelet.

le Zip détachable de Van Cleef & Arpels
le Zip détachable de Van Cleef & Arpels

Les difficultés techniques de cette pièce sont innombrables. Le système de fermeture de la glissière, la modulation du porté du collier en bracelet et la nécessaire flexibilité du bijou autant pour qu’il résiste aux différentes transformations du porté que pour qu’il s’adapte au mouvement de la cliente.

Le Zip le plus simple demande au moins 400 heures de travail, tandis que les plus ornés et les commandes spéciales dépassent les 1 200 heures.

gouaché Zip Van Cleef & Arpels

Au cours des années 1950, Van Cleef & Arpels n’a produit qu’environ 80 colliers Zip. Chez les collectionneurs, une pièce originale représente le graal et les prix flambent sur le marché des enchères. Une version collier sertie de diamants a été vendue chez Sotheby’s en 2017 pour 435 000 francs suisses, dépassant de loin l’estimation.

fabrication du Zip

Les colliers Zip classiques sont caractérisés par des pièces somptueusement chargées de dentelles d’or et de pierres précieuses et fines. La tirette s’orne généralement d’un gland dont les pampilles sont suivant les collections en or tressé ou en perle de pierres précieuses.

La version sautoir est épurée, la fermeture est plus longue, elle peut être entièrement diamantée mais la tirette est très sobrement accessoirisée.

sautoir Zip Van Cleef & Arpels
sautoir Zip Van Cleef & Arpels

Le Zip est aujourd’hui iconique et continue à être réinventé et ré-interprété au fil des saisons et des années par la MaisonVan Cleef & Arpels. Chaque collection annuelle de haute joaillerie comprend un Zip et chaque version se caractérise par un choix chromatique et de matière perle et Lapis Lazuli ou Turquoise ou améthyste, Chrysoprase ou corail.

collier Zip Van Cleef & Arpels

Il a été porté par de nombreuses stars : Ginnifer Goodwin, Margot Robbie, Hilary Swank,…  et est même exposé au musée des Arts Décoratifs à Paris.

Zip en bracelet Van Cleef & Arpels

Si vous voulez entendre cette histoire, voici le podcast :

Laisser un commentaire